Le pilates, son histoire

| by | filed under Actualite, Cours, INFOS, Relaxation, Renforcement musculaire.

Historique

Portrait de Joseph Pilates

Joseph Pilates, fondateur de la méthode, est né en Allemagne en 1880 d’un père gymnaste médaillé, et d’une mère naturopathe. C’était un enfant chétif, atteint d’asthme et de rachitisme. Il souffrait par ailleurs d’une malformation de la jambe. Adolescent, il s’intéressait aux disciplines sportives et pratiquait plusieurs activités physiques. Il comprit le bénéfice de ces activités lorsqu’il constata les transformations qu’elles opéraient sur son propre corps.

Débuts de Joseph Pilates

Convaincu du bienfait du mouvement sur le corps, il s’inspire de l’observation des étirements des animaux, des gestes sportifs, et assurément, de la pratique de méthodes occidentales et orientales dont le yoga, pour élaborer sa « philosophie ». Celle-ci étant largement influencée par l’idée d’esprit sain dans un corps sain. Il appela d’ailleurs sa méthode « contrôlogie », en référence à la façon dont elle encourage l’utilisation de l’esprit pour contrôler les muscles, particulièrement ceux du tronc ou caisson abdominal.

Joseph Pilates, lors de l’entrée en guerre de l’Angleterre, fut interné sur l’île de Man au large des côtes anglaises, en tant qu’étranger résidant en Angleterre. C’est là, qu’entouré de prisonniers malades, il eut l’idée de leur faire faire de l’exercice afin d’améliorer leur condition physique. On aurait constaté que, durant la grande épidémie de grippe de 1919, les prisonniers qui avaient suivi l’enseignement de cette technique avaient presque tous survécu.

Après avoir attiré l’attention de son chef de camp, il fut engagé comme planton dans un hôpital où il aida les soldats blessés de guerre dans leur rééducation. Il utilisa entre autres, les ressorts de lits pour faciliter le travail des blessés alités, et sans doute pour économiser ses efforts. De là serait née l’idée du Reformer, l’appareil emblématique du Pilates dont l’élément indispensable est le ressort. Le Pilates compte maintenant de nombreux appareils pourvus de ressorts.

Développement de la méthode

Dans les années trente, retourné en Allemagne, Joseph Pilates est contacté par les chemises brunes, futur parti nazi, et décline leur offre. À la suite de cette proposition, il commence à craindre pour la situation de l’Allemagne et son idéologie naissante, et quitte le pays par bateau pour les États-Unis. C’est sur ce bateau qu’il rencontrera sa future épouse Clara.

Arrivé en Amérique, il louera un studio à New York, dans le même immeuble que l’American Ballet School de New York, ce qui lui permettra d’asseoir la réputation de sa méthode auprès des danseurs (réputation toujours d’actualité, bon nombre de professeurs de Pilates venant du milieu de la danse). Encouragé par la critique, il y développa la méthode Pilates, basée sur son expérience et connaissances du corps humain. Il se fit rapidement un nom dans le milieu artistique new-yorkais. À la même époque, il écrivit deux livres sur la méthode : Your Health: A Corrective System of Exercising That Revolutionizes the Entire Field of Physical Education3 et Return to Life Through Contrology.

Décès de Joseph Pilates

On a peu de certitudes concernant les conditions de sa mort. Cependant l’histoire dit qu’il serait mort des suites d’une intoxication à la fumée alors que son studio prenait accidentellement feu, en 1967.

Sa méthode n’aura eu que peu de reconnaissance de son vivant, et ce sont surtout ses élèves qui ont popularisé le nom « Pilates ». On peut notamment citer Mary Bowen, Ron Fletcher (en)Eve Gentry (en), ou Romana Rkyzanowska (ancienne danseuse de ballet, et fondatrice de l’école « Romana’s Pilates »). Ses élèves sont à l’origine des écoles existantes aujourd’hui.

Situation actuelle

Après la mort de Joseph Pilates, la méthode connut un nouvel essor, notamment grâce au travail de ses élèves qui en assurèrent la succession. Le Pilates s’étendit d’abord aux États-Unis et autres pays anglophones (Canada, Angleterre), puis plus tardivement dans le reste du monde.

Les premiers instructeurs s’installèrent en France il y a une vingtaine d’années. Avec leur arrivée, différentes écoles et centres de formation virent le jour. L’enseignement Pilates peut varier d’une école à l’autre, les bases restent cependant les mêmes avec les mêmes principes fondateurs.

 

Classe Pilates sur Reformer

FPMP

La Fédération des professionnels de la méthode Pilates (FPMP, anciennement FPPP) a pour but de préserver et développer la qualité de la discipline Pilates. Elle a pour mission de répertorier les studios et centres de formations, d’enregistrer les diplômes tout en assurant l’homogénéité et la qualité du niveau de formation des instructeurs affiliés. L’action de la FPMP s’étend aussi au gouvernement assurant à la Méthode une certaine pérennité et une existence légale.

À ce jour la FPMP ne fait pas figure d’autorité et n’a donc pas de pouvoir juridique sur les personnes et établissements. Les instructeurs de Pilates peuvent être formés en un week-end pour les formations les plus courtes, ou sur une a deux années pour les plus longues formations, assorties généralement d’un nombre obligatoire d’heures d’observation, de pratique et d’enseignement, et parfois un mémoire à remettre à la clé, ainsi qu’un examen d’anatomie fonctionnelle et de biomécanique assez pointu. Le niveau des professeurs peut donc être inégal d’une formation à l’autre.

Cette grande disparité existe dans de nombreux pays, car le terme Pilates est considéré comme un terme générique, depuis que la tentative de dépôt, en 2000, d’une marque déposée, a été invalidée aux États-Unis (en 2005, il y avait onze millions de pratiquants aux États-Unis, et 14000 instructeurs).

Studios Pilates

Les studios sont les établissements dans lesquels on peut pratiquer le Pilates au sol et sur machine, avec ou sans accessoires. Les studios Pilates proposent généralement d’autres services. Il peut s’agir de bien-être tels que : massage, relaxation, yoga ; ou dans le cadre du fitness ; ou plus récemment dans le milieu de la santé notamment chez les kinésitherapeutes qui affectionnent cette méthode. On appelle aussi cette pratique le Pilates clinique ou le Kine Pilates.

Principes de la méthode

La méthode permet de rééquilibrer les muscles du corps, en se concentrant sur les muscles centraux qui interviennent dans l’équilibre postural, et le maintien de la colonne vertébrale. Par des exercices, on essaie de renforcer les muscles trop faibles et de décontracter les muscles trop tendus, en tenant compte du rythme de la respiration lors de l’exécution des mouvements, du bon alignement de la colonne ainsi que du maintien d’une bonne posture générale.

Le core ou centre abdominal

Le Pilates se base sur un concept phare : le « core« , aussi appelé « powerhouse« , pour parler des muscles profonds qui stabilisent le tronc. Ce sont les muscles du caisson abdominal ou centre abdominal. Les pratiquants apprennent à utiliser leur « centre » dans leur vie quotidienne. Joseph Pilates avait la croyance qu’un centre tonifié amenait une colonne vertébrale en bonne santé. Le centre inclut entre autres les abdominaux profonds. Ces derniers sont actifs en « rentrant » le ventre plutôt qu’en le poussant, ceci entraîne la contraction profonde du plancher pelvien (périnée) et du muscle transverse abdominal.

Principe d’équilibre

Exercice Pilates sur Tapis

La méthode met l’emphase sur la notion d’équilibre des forces qui s’appliquent dans le corps. Un muscle tendu crée une force de traction qui va perturber les articulations sur et sous-jacentes. Et comme les muscles du corps fonctionnent principalement par paire antagoniste (action contraire) si un muscle tire trop fort d’un côté, il y a des grandes chances pour que son antagoniste soit au contraire étiré et/ou faible. Si l’on veut corriger ces forces déséquilibrantes, on doit donc corriger les groupes musculaires qui sont antagonistes. Ceci permet d’équilibrer également la posture.

Placement du corps

Le placement du corps en Pilates est fondamental. Il conditionne la bonne réalisation de l’exercice et son efficacité. C’est pourquoi il est toujours conseillé de pratiquer le Pilates accompagné d’un instructeur certifié. L’attention est portée sur l’ensemble du corps : les parties qui sont mises en mouvement (mobilité) et celles qui, au contraire, doivent rester immobiles durant l’exécution (stabilité). Ceci est largement mis en pratique dans le Pilates moderne. C’est aussi ce qui fait la distinction du Pilates parmi les autres techniques de fitness.

Ces principes assurent la bonne réalisation des exercices en minimisant les compensations musculaires et articulaires.

Exercice Pilates sur tapis

Concepts fondamentaux

Le Pilates se fonde sur six concepts principaux :

  1. Concentration : l’état mental est aussi important, voire plus, que les exercices eux-mêmes. L’idée de Joseph Pilates était de privilégier la totalité des mouvements en étant concentré, et préférait quelques répétitions de qualité, avec conscience, plutôt que de nombreuses répétitions mal exécutées
  2. Contrôle : il faut chercher à contrôler chaque partie du mouvement, et pour Joseph Pilates, cela impliquait de contrôler son corps plutôt que de le subir
  3. Centrage : principe clé du mouvement, le « core » est le point clé de cette méthode, et implique, notamment, de garder une colonne vertébrale dite « neutre »: sans cambrure excessive (surtout dans les exercices isométriques) ni rétroversion du bassin (contrairement à d’autres méthodes comme la méthode De Gasquet).
  4. Précision : voir principe suivant
  5. Fluidité : fluidité et précision sont la clé d’un mouvement harmonieux, et il n’était pas question pour Joseph Pilates de créer une simple méthode de préparation physique où les mouvements n’auraient pas de vie. Cette préoccupation peut expliquer le succès de la méthode auprès des danseurs.
  6. Respiration : la respiration se fait en engageant légèrement les muscles du périnée et le transverse. On respire en élargissant la cage thoracique et non en la poussant vers le haut, et l’on cherche une amplitude de respiration

Pratique

Tapis et machines Pilates

Reformer half Trapèze

Le Pilates se pratique sur tapis (trois niveaux de difficulté, nommés MAT 1, MAT 2, et MAT 3) et cette pratique ressemble à certaines pratiques de Yoga ou de danse barre au sol. Les séances se font en cours collectif ou individuel. L’instructeur de Pilates utilise des accessoires tels que les ballons ou les bandes élastiques, pour rendre le cours plus ludique ou ajouter de la difficulté à certains exercices.

Le Pilates se pratique également sur machines : on peut citer le « Reformer », le « Cadillac » (ou « Table Trapèze »), les « Barils », la « Chaise », et également la machine Core-Align, invention plus récente et exclusive à certaines écoles. Ces machines nécessitent un entretien particulier et une certaine connaissance pour être employées à leur plein potentiel. Tous ces appareils ont comme point commun le ressort, qui apporte une résistance supplémentaire ou assure parfois le rôle d’adjuvant. Les appareils sont aussi utilisés par les kinésithérapeutes pour la grande variabilité qu’ils représentent.

Reformer

Le Reformer est de loin l’appareil le plus utilisé en Pilates. Il est constitué d’un chariot mobile matelassé, coulissant entre deux rails. À sa partie avant, le chariot est attaché par des ressorts à la partie fixe du Reformer. On y retrouve aussi une barre d’appui réglable. L’appui contre la barre entraîne directement le mouvement du chariot. L’arrière est constitué d’un système de poulies-élingues avec straps. La traction des élingues entraîne directement le mouvement du chariot. Dans le cadre d’un Reformer Half Trapeze, on trouve sur la partie arrière des éléments propres à l’appareil Table Trapèze. L’utilisateur pourra être allongé sur le dos, le ventre, sur le côté, assis, à genoux ou debout.

Table Trapèze ou Cadillac type Balanced Body

Table trapèze

Cet appareil est le plus imposant de tous. Il a l’aspect d’un lit encadré de barres de suspension verticales et horizontales, auxquelles sont attachées différents éléments amovibles. Parmi ces éléments on retrouve : barres de roulement, ressorts, trapèze. Cet appareil Pilates permet l’exécution d’exercices aériens dans le répertoire plus avancé. Il pourra être utilisé allongé, assis, debout, à genoux, avec des orientations variant selon les éléments choisis.

Chaise

La chaise ou anglais : chair Pilates a la forme et dimension d’un petit fauteuil. Elle est constituée d’une surface plate supérieure (ou siège) et immobile, entourée de deux barres surmontées de poignées. En sa partie basse, on trouve une pédale mobile fixée à la chaise par des ressorts. La pédale peut être uniquement poussée vers le bas, contre résistance. L’utilisateur pourra être appuyé sur le siège de la chaise (assis, debout, allongé ) ou en dehors de la chaise. Dans ce dernier cas, la pédale est utilisée indépendamment.

Barils

Le grand baril a la forme d’un tonneau, monté sur une structure verticale composée de barreaux en échelle. La partie avant du grand baril, où se trouve le « tonneau » est une surface arrondie et matelassée sur laquelle on peut s’allonger ou s’asseoir. La partie arrière est elle constituée de barreaux horizontaux nommés échelle à cause de sa disposition échelonnée. Le grand baril est utilisé en Pilates, généralement en séance individuelle. Une seule personne à la fois peut l’utiliser. Contrairement à ses cousins « Reformer », « Cadillac » (table trapèze) ou « Chaise », le « baril » n’a pas de ressorts. L’utilisateur pourra être allongé sur le dos, le ventre, sur le côté, ou assis face à l’échelle. Les petits barils sont des arcs utilisés au tapis. Tous les barils ont cette forme arrondie qui permet d’épouser la forme de la colonne vertébrale en flexion, extension ou flexion latérale.

Chaise d’exercices Pilates

Rythme des séances

Certaines écoles enseignent un Pilates très dynamique et les séances sont chorégraphiées avec une exigence particulière à propos du rythme et de la respiration (ce qui fait que les cours ne sont pas accessibles aux débutants complets). D’autres écoles mettent l’accent sur la qualité du mouvement, la biomécanique et la prudence avant tout. Le cas particulier du Kiné-Pilates exige que les séances soient conduites avec prudence et que l’instructeur soit qualifié et certifié en kinésithérapie.

En fonction de l’entrainement reçu, on note certaines différences de style parmi les instructeurs. Par exemple, certaines écoles sont influencées par des méthodes telles que la méthode Feldenkrais(de nombreux exercices de Pilates, préparatoires, tels que « angels in the snow », ou « pelvic clock », ou « type writer » sont issus du Feldenkrais et ont été rajoutés par des élèves de Joseph Pilates).

En rééducation

On retient que la Méthode Pilates, ayant une forte base scientifique, intéresse la médecine physique et rééducative. Elle trouve donc une application en Kinésithérapie. En effet les kinésithérapeutes en France s’y penchent de plus en plus, voyant en la Méthode Pilates une alternative aux exercices usuels (cette pratique étant plus largement répandue aux États-Unis, en Australie, au Canada, et en Angleterre et Allemagne pour l’Europe). Des formations émergent par ailleurs et sont données par des kinésithérapeutes initiés à la méthode, au travers de centres de formation continue ou initiale.

Pratique dérivée

  • Le Yogalates est une méthode hybride qui allie le Yoga et le Pilates, créée à la fin des années 1990 par l’australienne Louise Solomon. Elle permet le renforcement musculaire, la tonicité, la souplesse, en travaillant sur la respiration21.

Évaluation scientifique

Il n’existe pas de publication scientifique connue du fondateur et il est difficile d’évaluer spécifiquement la méthode Pilates, dans le sens où elle n’utilise pas de paradigme novateur ou d’exercices la rendant significativement différente d’activités physiques concurrentes sur le fond.

Basée à l’origine sur des croyances structuralistes, la méthode Pilates a donc une base théorique qui suppose que les pratiquants améliorent leur santé en améliorant leurs alignements et leur posture. Cette affirmation peut être contestée (certaines études ont tenté de le démontrer). Cela dit, certaines écoles telles que la Balanced Body University, tentent de suivre une évolution en faveur d’un « Evidence-based-Pilates », à renfort de nombreuses études ayant convaincu, par exemple, celle des instances gouvernementales australiennes, basée sur les dernières avancées scientifiques, et l’on peut donc supposer que cette méthode continuera d’évoluer, là où d’autres cherchent surtout à conserver une tradition intacte ; d’autant plus que cette méthode ne repose pas sur des principes prérationnels tels que l’existence de méridiens d’acupuncture comme en Qigong, ou de corps énergétiques comme dans certaines écoles de yoga.

Tags: